J'ai (enfin) entamé la restauration de ma Rapide 99cc de janvier 1939.... Résultats dans quelques mois...

Côté gauche 3

Sotie de grange...

DSC_0073

Une marque mosellane

DSC_0050

Comme ça; elle marche moins bien !!

 

Anecdote : j'ai acheté il y a quelques années un lot de 125 Peugeot des années 50. Il y avait avec, une petite moto, de marque Rapide qui a tout de suite tapé dans l'oeil de mon fils, à cause de la marque bien sûr. Je l'ai donc emmenée, sans grande conviction. Elle tournait encore malgré son âge avancé.

De retour chez moi, j'ai voulu en savoir plus. Il y avait sur le garde-boue avant une plaque de propriétaire , comme sur les vélos dans le temps.Il y était inscrit : Dolisi - Emile - Holving.  Étant encore en activité, je n'ai pas eu trop de difficulté à retrouver la famille de son premier propriétaire en l'occurence, son petit fils qui tenait boutique à Sarralble. Après avoir pris contact, je l'ai rencontré et assez ému de savoir que la moto de son grand père existait encore, il m'a promis de me donner la documentation qu'il pourrait retrouver dans sa famille. Malheureusement il n'a pu me fournir que la facture d'origine et me raconter son histoire. Cette moto avait été achetée le 1er janvier 1939 par son grand père. Il s'en servait pour rejoindre le bus à Puttelanges lès Hellimer qui l'amenait chaque jour à la mine. En septembre 1939, afin qu'elle ne soit pas réquisitionnée par l'armée allemande d'occupation, il l'a emmurée dans sa cave pour la ressortir à la fin de la guerre. Il a ensuite continué à s'en servir jusqu'en 1950, date de la modification  de la loi qui obligeait d'avoir un permis pour piloter les deux roues de plus de 50 cc et de les immatriculer. Depuis, elle n'avait plus tourné. Sachant cela, je n'ai pas eu le courage de m'en séparer.

Pendant plus d'un an, j'ai fait des recherches dans les revues spécialisées, sur Internet, chez les marchands de pièces de motos anciennes. Point de réponse, même LVM donnait sa langue au chat. Jusqu'au jour où un collectionneur passionné de la marque de  motos "Radior", de Strasbourg, éclaira ma lanterne. La marque de motos Radior de l'Ain, vendait ses moteurs et d'autres pièces à des assembleurs qui sur la base d'une Radior, construisaient leur propre modèle. C'est ainsi que ma Rapide a été assemblée en Moselle, près de Sarralbe,peut-être à Wentzviller, avec une boîte trois vitesse Nervor mais sans le double pédalier et dans une couleur différente sous la marque "RAPIDE" comme l'indiquent la plaque constructeur,et  la carte grise.Son prix le 18 janvier 1939 : 3495 francs. Il n'y en a pas d'autre connues en France et je pense en Europe. Voilà pour l'instant.