Comme les temps sont un peu calmes, je vais vous parler un peu de ma vieille et fidèlecompagne : ma BMW R 75 / 5 de mars 1970.

Ça va lui faire plaisir car depuis le 17 octobre, , elle est seule.

En effet sa soeur K 100 s'en est allé à Paris pour servir un autre motard...

Elle attend avec impatience la remplaçante qui ne saurait tarder... mais , chuttttt ! On en parlera plus tard.

J'ai acheté cette R 75 en 2005 un peu influencé par Krappy qui m'avait dit :" Fais comme moi, achète toi une ancienne; on roulera peinard ensemble, des petites virées sympa...."

C'est vrai qu'avec sa 500 Honda de la même époque c'était sympa.

Si mon choix s'est fixé sur une R 75 / 5, c'est d'abord , et ça tout le monde le sait, parce que je  suis un inconditionnel de Béhème depuis 1969 mais aussi,  que cette moto me rappelait ma première vraie bécane, une  R 50/ 5 de juin 1971 qui, pour la première grande virée, après le grand prix de SPA, m'avait emmené dans mon cher pays du Havre. Voila pour la séquence émotions...

Donc en mars 2005,  j'achète cette béhème en ex- Allemagne de l'Est. Elle affiche 103000 au compteur Quand l'ancien propriétaire me la livre, elle ne tourne que sur une patte, est affublée d'un grand guidon et donne des signes d'un entretien tout relatif.

DSC00230

La béhème telle que je l'ai eue

Tout cela c'était sans compter avec les doigt de fée de Krappy, l'homme qui a des clés de 14 à la place des phalanges...

Après un bon nettoyage, une bonne synchro des carbus, des bougies neuves, un guidon court, des câbles de gaz neufs, toutes les vidanges faites, nous voilà partis sur les routes de Moselle, du Bas Rhin et de Meurthe et Moselle. Ben oui ! parce que elle est en carte grise collection et que, jusqu'en juillet dernier, on ne pouvait pas dépasser les départements limitrophes..

Et là , je vais de surprises en surprises... Elle marche vachement bien, a beaucoup de punch en bas et semble vouloir dérouler sans fin... Je découvre par hasard qu'elle a une boîte cinq ! C'est fou car, habitué à ne passer que quatre vitesses sur les séries 5, je n'avais jamais cherché plus haut.

Donc, cette découverte faite, il s'avère qu'elle est équipée d'une boîte de série "6", sans kick, avec un pont court.. Ce qui explique le punch de la machine dès les bas régimes..

Autre surprise, le compteur est pessimiste. Avec une boîte 5 et un pont court, il indique 17 % de la vitesse en moins.. Ce qui fait que j'étais toujours en excès de vitesse sans le savoir et qui explique que je trouvais toujours que les autres se traînaient !!!

En quatre ans elle a un peu changé et ce n'est pas fini.

Au guidon court se sont  ajoutés : une paire de pots HOSKE, pour lui donner une voix de Diva.., une boîte à air de R 90S pour mieux respirer, un carter d'allumage de la même bouteille, une entretoise de carter d'huile SIEBENROCK, permettant d'ajouter 1,5 litre (La pose de cet accessoire implique la modification de la béquille centrale), d'autres pares cylindres, des phares additionnels, un voltmètre ( indispensable sur les séries 5,6 et 7 - ceux qui en ont eu comprendront ), une montre pour faire comme sa cousine 90 S qui en était dotée à la naissance..., un Metzeler Lasertec à l'avant et un Bridgestone Battlax à l'arrière..

Et ce n'est plus la même moto !!!  Les Hoske et la boîte à air de 90, en plus de lui donner une voix envoûtante, lui ont ajouté de la pêche. L'ajout d'huile moteur à réduit de 80% les bruits de fonctionnement, ont rendu le moteur plus onctueux et moins enclin à la surchauffe.

Cette bécane; un vrai bonheur !! Je l'ai poussé une fois à 170, elle ne rechigne pas à des vitesses de croisière de l'ordre de 150 mais ce qui lui plaît le plus, c'est d'enfiler entre 110 et 130 les petits virolos des Vosges du Nord.. un vrai régal ! elle en tortille de joie. Ce n'est pas une "Gummi Kuhe" pour rien. L'avant par contre est précis et permet de placer la moto au millimètre dans l'angle.

 

Elles tient le pavé avec ses chaussures neuves, le moteur répond présent à chaque sollicitation et y'a bien des jeunettes à qui elle donne du fil à retordre.

Elle pêche un peu par le freinage. Si on a réussi à donner un peu d'efficacité au frein avant, l'arrière ne sert qu'à faire fonctionner le feu "stop". Toutefois, son frein moteur permet de rattraper des situations hasardeuses dans des virages pris un peu à l'optimiste. Le simple fait de couper vous permet de rectifier et de ne pas faire du labour....

Sinon, rien à dire. Elle consomme un peu :  7 à 8 litres au cent, 1/2 litre d'huile au 1000 km; rien d'anormal donc.

C'est vrai que des fois, son cavalier se traîne un peu, que ses articulations ont du mal à suivre le rythme des bécanes d'aujourd'hui, mais quel pied avec cette bécane qu'on sent vivre et qui ne demande qu'à donner le meilleur d'elle même.

DSC00021

 

DSC000022

 

La même aujourd'hui

DSC00006DSC00007

L'entretoise de carter d'huile et la béquille centrale modifiée

DSC00010

 

Le carter d'allumage et la boîte à air de la R 90 / S

                     

DSC00011

 

 

DSC00008

 

Les pots Hoske

DSC000022__1_

 

 

La montre gadget et le nécessaire voltmètre

            

DSC00020

C'est marqué dessus !!

         

DSC00009

                                    

 

DSC000022__3_

 

 

DSC00016

 

Voilà, voilà ! Pour la suite ? Je projette une peinture complète et microbillage du moteur; un réservoir Hoske (32 litres), une selle à dosseret Motorne, des filtres à air en cornet, des tuyaux d'échappement sans tube de transfert, pour gagner un peu de puissance dans le hauts régimes et une tête de fourche style 90 S.

Si je dois garder une moto, ce sera celle là. Chaque fois que je monte dessus c'est un plaisir renouvelé, l'impression d'avoir le privilège de goûter des sensations inédites et rares.

 

Mes amis, la voie est ouverte, racontez nous aussi, votre moto.

Avel Mad

Dany