1971, c'est aussi et surtout l'année où se crée un embryon de potes qui par le plus grand des hasards, se retrouvent dans la même classe de seconde au Lycée Jean Moulin à FORBACH ; j'ai cité : ma pomme, Stan, Michel, Jean Marie et le notaire. IL est vrai que, s'il est beaucoup question de moto dans nos discussions, nos moyens de locomotion sont avant tout le bus, une Flandria pour Michel , ma 125 Peugeot qui devient de plus en plus capricieuse et  les pieds, pour le notaire.

Avec l'arrivée de la 500 Béhème en juin, soit en fin d'année scolaire, tout change et cela aura bien entendu une influence sur la rapidité de motorisation des autres.

La première virée sérieuse est à l'initiative de Jean Marc BECKER qui vient de changer sa 125 Honda contre une 450 Honda  toute neuve.

Nous partons à trois motos, pour SPA - FRANCORCHAMPS, en Belgique,   pour une des épreuves du Continental Circus. Et là c'est la découverte d'un univers nouveau pour moi. Des centaines de motards, de motos et surtout un premier contact en direct, avec les grands champions qui font leurs essais sur la portion ouverte du circuit.

Je me souviens d'un baston sur 1 km, entre un Allemand en 1200 Münch Mamouth et Angel NIETO sur son 50 ( Derbi, je crois) et contre toute attente c'est le 50 qui a gagné...

Les courses se succèdent le dimanche, 50, 125, 350, 500 et side. Agostini fait un festival en 350 et 500, les sides sont impressionnants LUTHRINGSHAUSER su BMW, FATH sur URS etc... Les 50 sont bluffants, le Van Veen  KREIDLER de Jan de VRIES est chronométré à 201 Km/h..

Christian RAVEL qui est en deuxième position en 500 derrière AGO et devant OFFENSTATT, serre dans le virage de Stavelot et se plante dans l'avant dernier tour. Nous apprendrons, sur le chemin du retour, à la radio, que ce fut son dernier grand prix....

De retour à SOUCHT où nous avons nos quartiers d'été, je pars une quinzaine plus tard, pour des vacances bien méritées en Normandie.

Septembre est déjà là et la rentrée scolaire a un autre goût. Après avoir connu la liberté que procure la moto, si ce n'est le fait de retrouver quelques potes, ce n'est pas l'envie qui manque de faire autre chose.....

Là, les choses se précipitent, Michel achète une deux et demie Honda, Stan et Jean Marie ont  des vues sur une trois  et demie HONDA.

Puis, démarre l'époque Ehrminger, un bistrot  sans lequel, sans doute les choses auraient pu ne pas se faire ou différemment...

En effet, c'est là que se retouvent les motards du coin et c'est grâce à cela que nous connaitrons Doumé avec à l'époque une 350 Motobécane, Frantz, Krapps, les frangins BIREMBAUT, Arsène, Christian, Henri, Mao, les frangins ZIMMER, MULLER, le grand Kapps,Pati, la catastrophe, Marie Annick, la mouche, CARLA, qui viendront s'ajouter à ELOY, Philou, KLAES,  Nounours et d'autres qui font déjà figure d'anciens....La liste n'est pas exhaustive.....

Chaque jour c'est le même rituel, vers 16 heures, un à un, les motards arrivent, se garent devant le bistot à un endroit qui leur sera vite réservé et envahissent la terrasse et le reste..

C'est de là que partirons les premières virées vers les éléphants, la batavieren, Sens etc. etc. mais nous y reviendrons plus tard car là non plus ce n'est pas piqué des hannetons !!!

1971, c'est aussi l'année d'un changement au moto club où Jean Pierre MARTIN prend les rênes et va permettre, généreusement, la participation à de nombreuses concentres qui vont occupper la majeure partie de nos week end de 1972 à 1976.....

Vivement 1972 .........